Nos étoiles contraires de John Green

Nos étoiles contraires de John Green.

Édition : Nathan
Date de parution : 2012
Nombre de page : 327

Hey ! Bon j’ai enfin lu, Nos étoiles contraires de John Green.

Résumé : Pour ceux qui ne connaîtrait pas l’histoire : Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Avis perso : Bon maintenant mon avis. C’est là que ça devient compliqué. S’il vous plaît lisez le en entier. Alors je vous le dis tout de suite : je n’ai pas accroché. Maintenant j’explique, je vous l’accorde, l’histoire est bien écrite et j’ai relevé de nombreuses phrases magnifique dont je vous ferai part. Mais je n’ai ni accroché au style d’écriture de l’auteur ( ce qui peut paraître contradictoire avec ce que j’ai dit avant, car même si je n’ai pas accroché l’auteur à beaucoup de talent ), ni aux personnages principaux. Mais j’ai beaucoup aimé Isaac, malgré qu’il ne soit pas assez présent à mon goût. Beaucoup de personne en parlait en bien. J’ai pourtant essayer de le lire le plus neutrement possible, mais j’ai peut être inconsciemment fixé la barre trop haute.
Bien que je n’ai pas aimé la livre, j’ai par contre trouver le film marquant et touchant. Tout comme le livre, il donne à réfléchir sur la douleur, la vie, et la maladie.

Info plus > Traduit par Catherine Gilbert
Titre original : The Fault in Our Stars

En bref > Un film et un livre touchant. Mais pas à mon goût.

Citations :
( Page 69 ) On n’est jamais sauvés que provisoirement, a répliqué Augustus. Je leur ai fait gagner une minute. Mais c’est peut-être la minute qui leur fera gagner une heure, qui se trouve être l’heure qui leur fera gagner une année. Personne ne leur fera gagner l’éternité, Hazel Grace, mais ma vie leur a fait gagner une minute. Et ce n’est rien.

( Page 225 ) Le monde n’est pas une usine à exaucer les voeux.
Voilà !
Je vous souhaite de bonne lecture, et à bientôt.

via Instagram http://ift.tt/2cF38Q5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *