brainless

Brainless de Jérôme Noirez

Éditions : Gulf Stream (collection : électrogène)
Date de parution : Mai 2015
Nombre de page : 249
Genre : Young Adult / Bit lit
Prix : 16 €

Résumé :

Jason, adolescent médiocre surnommé Brainless, habite Vermillion, petite ville du Dakota du Sud où la jeunesse s’ennuie. Tous les jours, Brainless se fait une injection de formol, pour ne pas pourrir. Depuis qu’il est mort, étouffé par une ingestion massive de maïs, les deux hémisphères de son cerveau peinent à communiquer. Son estomac ne digère que de la viande crue. Il a cessé de dormir et de respirer. En dehors de cela, son quotidien n’a pas beaucoup changé depuis qu’il est atteint du SCHJ – le syndrome de coma homéostasique juvénile, une nouvelle maladie touchant les adolescents, de plus en plus répandue aux États-Unis – depuis qu’il est un zombie, autrement dit… Il lui arrive seulement, de temps à autres, de se demander quel goût a le cerveau humain. Mais parmi ses camarades de classe, certains ont des projets bien plus macabres.

Résultat de recherche d'images pour "cerveau assiette"

Avis perso :

Après être mort étouffé, Jason  devient un zombie. Ce nouveau virus le SCJH – le syndrome de coma homéostasique juvénile, touche de plus en plus de jeune au Etat-Unis. Les chercheurs ignore pourtant encore beaucoup de choses sur ce virus. Jason, surnommé Brainless car il a du mal à connecter les deux hémisphère de son cerveau. Étant le premier et le seul zombie de Vermillon, il ne connaît pas grand chose de vrai sur sa condition. Il doit donc mener une vie normal pour ne pas éveiller les soupçons, et cela ne lui permet pas de tout tester sur ses particularités zombifiques. L’arrivé de Cathy annonce de grand changement dans la vie de Brainless. J’ai beaucoup aimé que le virus zombie soit traité de façon scientifique. Brainless doit aller à des rendez-vous pour contrôler qu’il va bien, mais il doit aussi s’injecter du formol pour éviter de pourrir.

On retrouve dans Brainless de nombreux détails, “ clichés ” que l’on retrouve dans de nombreuses histoires de zombies ou d’histoire d’horreur. Le chat est bien sûr le seul animal de compagnie dont l’on parle. Jason et Cathy (sa petite amie, au look gothique, pratiquant la sorcellerie) aime se balader dans le cimetière de la ville. Enfin que serait une histoire de zombie sans un cerveau comme repas. Contrairement à ce que je pensais au départ, ces détails ne m’ont pas du tout dérangé. Je les ai même parfois trouvé assez drôle, et je trouve ça logique de les garder car cela donne un certain repère fasse à ce que l’auteur nous présente.

Dans notre culture moderne, et comme dans beaucoup de séries et films d’adolescents, le zombie est montré comme un monstre. On pourrait donc s’attendre à ce que Jason soit le méchant de l’histoire, mais certain de ses camarades de classes font des choses bien pire. Les ados sont attirés par la mort quel qu’elle soit.

Jerome Noirez nous offre une galerie de personnages tous plus déjantés et spéciaux les uns des autres. Il y a Ryan, son « meilleur » ami obèse, un brin pervers, qui se prend pour un détective privé et s’habille toujours en jaune poussin. Cassidy, la sublime fille qui s’est tapée tous les mecs canons de son collège et a décidé de faire un malheur au lycée. Elle est à la tête du « club des salopes » et ne supporte pas les ringards. Puis il y a Tony, le capitaine de l’équipe de football américain, l’autre playboy qu’on croit sans cervelle et qui convoite Cathy. Enfin, il y a Jim et Tom, les deux cinglés qui veulent tout faire péter…

Entre réalisme dérangeant et gore ludique, le lecteur s’interroge sur son rapport à la violence, l’actualité, et qui sont réellement les pires personnages dans toute cette histoire.

Le petit plus de l’histoire c’est le fait que l’auteur à bourré son roman de référence cinématographique, de film de zombie.

Résultat de recherche d'images pour "la nuit des morts vivants"

Info plus >

ActuSF : Pour la promotion de Brainless, une bande-annonce a été mise en ligne. Avez-vous participé à sa création ? Comment la trouvez-vous ?

Jérôme Noirez : Je ne suis pour rien dans sa création. J’ai trouvé ça amusant et bien foutu. J’aurais préféré du psychobilly en musique de fond, car c’est ce style qui m’a inspiré Brainless, mais ç’aurait sans doute été un peu anachronique.

En bref > Une lecture très intéressante sur notre rapport à la violence et sur les zombies.

Citations :

“ Felix Beausejour essaya bien de se défendre. Il ne prétendait pas détenir la vérité, il disait simplement que toutes les théories méritaient d’être explorées. Mais on ne l’écoutait plus et il renonça à poursuivre, cédant la parole à  un scientifique qui avait analysé la flore intestinale des SCHJ et découvert un champignon saprophyte inconnu jusqu’alors. J’ai bien aimé le mot saprophyte mais pas autant que hétérogène et multifactoriel. ”

L’auteur :

Résultat de recherche d'images pour "Jerome noirez"

Jérôme Noirez est un écrivain français de fantasy et de romans pour la jeunesse, il est également musicologue.
Il a d’abord été professeur dans une école de musique, puis en école maternelle. Il s’intéresse au fantastique depuis sa prime jeunesse, en lit beaucoup adolescent, avant d’être marqué par Céline, Rabelais, et Witold Gombrowicz avec Cosmos.
Outre l’écriture, son autre activité principale est la musique: il joue de la musique médiévale, compose de nombreux morceaux et s’essaie à diverses expériences, dont le « fantasmatographe », étrange croisement entre le cinéma muet et la musique expérimentale.

http://www.jeromenoirez.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *