Bénis soient les enfants et les bêtes de Glendon Swarthout

Éditions : Gallmeister
Date de parution : février 2017
Nombre de page : 176

Résumé :

Ils sont six adolescents à s’être rencontrés dans ce camp de vacances en plein cœur de l’Arizona. Leurs riches parents ne savaient pas quoi faire d’eux cet été-là, et ils ont décidé d’endurcir leurs rejetons en les envoyant au grand air pour qu’ils deviennent de “vrais cow-boys”. Au sein du camp, ces enfants se sont trouvés, unis par le fait que personne ne voulait rien avoir à faire avec eux. Cette nuit-là, alors que tout le monde est endormi, ils ont une mission à accomplir, un acte de bravoure qui prouvera au monde entier qu’ils valent quelque chose. Et ils iront jusqu’au bout de leur projet, quel que soit le prix à payer.

Avis perso :

Un superbe voyage qui m’a semblé durer des semaines alors qu’il ne dure qu’une nuit. De petits héros aussi peureux que courageux, et attachant. Un acte héroïque. Un western des temps moderne à bord de voitures volées. Je voulais lire un western et même si ce n’était pas ce que j’attendais, cette brique m’a beaucoup plus. Les héros connaissent des hauts et des bas, mais ils avancent ensemble et ils n’abandonnent jamais. Ils font tout pour atteindre leur objectif. J’ai adoré cette caractéristique que les personnages partage tous : la persévérance. Mais il ne faut pas oublier qu’ils restent des enfants de classe aisé, riche, et chaque personnages est très différent. C’est notamment grâce à cette différence qu’il se sont liés d’amitié. On apprend à les connaître grâce à de nombreux flash-back et souvenirs, présent tout au long du livre. L’histoire manque peut être de description de l’ouest américain, mais j’ai quand même été transporté à bord de leur voiture. Le style de l’auteur est magnifique, j’ai vraiment été transporté, et je n’ai pas été perdu entre les différents personnages.

Info plus >

Ce livre a été adapté au cinéma en 1971, par Stanley Kramer

Résultat de recherche d'images pour "benis soient les enfants et les betes film"   Résultat de recherche d'images pour "benis soient les enfants et les betes film"

En bref > Un western des temps moderne à bord de voitures volées.

Citations :

Après ce que la journée leur avait réservé, la nuit ne pourrait pas être pire.

« Envoyez-nous un garçon, nous vous renverrons un cow-boy ! », tel était le slogan du camp.

L’auteur :

Glendon Swarthout est né à Pinckey dans le Michigan en 1918. Sa première activité professionnelle fut un job d’été où il jouait de l’accordéon. Il commença par écrire des publicités pour Cadillac, ensuite, il se lance dans le journalisme puis dans la rédaction de ses premiers romans. Il publiera son premier roman Willow run en 1943. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il participera à un seul combat dans le Sud de la France avant d’être renvoyé aux États-Unis. À son retour, il enseigne à l’université du Michigan et écrit de nouveaux romans. Swarthout devint un auteur prolifique et s’illustre dans quasiment tous les genres littéraires de fiction à l’exception de la science-fiction. Il était néanmoins surtout reconnu comme l’un des grands spécialistes de l’Ouest américain et du western. Il écrivit seize romans dont plusieurs devinrent des best-sellers. Neuf d’entre eux ont été portés à l’écran, dont Le Tireur, qui fut le dernier film de John Wayne et The Homesman, second film de Tommy Lee Jones. Deux fois nommé pour le prix Pulitzer, lauréat de nombreux prix littéraires, Glendon Swarthout décédera le 23 septembre 1992 en Arizona.

Résultat de recherche d'images pour "glendon swarthout"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *